Carpe Diem problématique contemporaine.

La date ajoutée en bas à droite a son importance

L’envers de Carpe diem

Vivre au jour le jour est une utopie ridicule… Ne le sont elles pas toutes ? La question n’est pas là.
Il faudrait renverser cette complète ineptie afin de pouvoir, plutôt, réellement savourer la beauté du crépuscule.
Affable, j’écoute et je vois l’homme qui ose s’aventurer à goûter, comme un bon cru, son jour comme si c’était le dernier.
Les autres en rêvent… En rêvent tellement qu’ils osent, calcinés par l’envie, dire avoir fait ce choix de vie.
Ce ne sont que des affabulations…
Quand bien même une part de vrai se révèle dans ces fables, quel mérite y’a-t-il à faire du sur place ?
Cueillir le jour n’est qu’un excès de zèle.
Vivre en pensant que « demain ne sera sûrement plus » est un tour complet inutile.
Mais surtout un serpent vicieux se mordant sa propre queue.
Cueillir le jour n’est pas profiter de la vie mais lui faire un pied de nez grossier et malhabile.
Être un gymnaste confirmé, concentré car s’apprêtant à franchir un obstacle facile.
Il exécute avec dextérité un saut périlleux, son salto belliqueux.
Il ne fait que retomber sur ses pieds, sans avoir bougé d’un cil. Une dépense d’énergie risquée mais surtout futile.
Vivre au jour le jour car demain ne sera peut être plus, est le meilleur moyen que ce jour soit effectivement sans demain. Rien de plus…
Il n’y a que le damné, plutôt condamné, ce clochard errant – ne positivons point la misère s’il vous plaît – qui se confine dans l’immédiateté, privé d’un futur car il souffre ici et maintenant.
Voulez-vous lui faire affront ? Alors osez.
Suivre le courant du jour ne mène qu’à la noyade précipitée, avant même d’avoir eu l’occasion de voir si ce dernier se terminait en cascade meurtrière; ou, par une île paradisiaque ,tapissée de sable brûlant mais tellement agréable.
Vivre au jour le jour ce n’est ni arrêter le temps, ni le déguster avec ces yeux étincelants.
Mais accélérer sa vie et son échéance de toute évidence.
L’utopie est là, à l’évidence : l’homme a trop de choses à perdre et si peu de courage pour, sans aucune considération envers demain et hier, pouvoir mener cette existence éphémère .
La mélancolie ronge, l’avenir est incertain et invisible, carpe diem est un songe. Choisir l’un des trois est un suicide.
Afin de mener une vie parfaite, tout en ayant en tête les enseignements de Sénèque : la brièveté de la vie ainsi que la tranquillité de l’âme;
la manière salutaire et libertaire est : vivre pour demain, simplement pour demain, ni plus ni moins…
Car si demain est, on fera tout pour que demain soit…L’essence première de carpe diem, sans être que poème, alors scintillera.

Ne pas prendre les plus sensés, célèbres et robustes slogans, afin d’en façonner un miroir.
Ils sont et resteront, alors méditons sans les déformer, dans le but de justifier le n’importe quoi de nos histoires.
Là où certains respectent à la lettre contemporaine cette latine locution, c’est dans le fait de ne pas avoir retourné le passé, pour trouver l’origine et la première intention.
Car c’est d’Horace, fervent défenseur de l’ascèse hédoniste, que jaillit cette étincelle optimiste. Où est la ressemblance ? Soyons inventifs: Regardons-nous dans la glace.

LiveAndThink

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s