De la fiction à la réalité…

Désolé pour ce titre peu accrocheur, mais j’ai été pris par l’élan des sentiments visant à partager ces informations. Je ne trouvais rien de réellement intéressant à poster dans la rubrique information d’hier, et là, je check mes actualités, mes sites habituels etc… Et je tombe sur ces informations qui m’ont tout de suite interpellé. Ni une, ni deux, je rédige ce post en ce Samedi 20 Aout où le soleil et la chaleur cachent des mutations mondiales qui paraissent bien sombres. Je ne donnerai pas mon avis sur le sujet, c’est encore trop frais pour moi, en revanche, je partagerai l’intégralité de cet article sans en faire de commentaire. Je vous laisserai donc le choix de vous faire votre propre avis…

La police américaine se dote d’un système « Minority Report »

Philip K. Dick, écrivain américain, a reçu, de son vivant, plusieurs prix de littérature, comme le prix Hugo pour Le Maître du Haut Château et le prix John Wood Campbell Memorial pour Coulez mes larmes, dit le policier. Un grand nombre de ses romans devinrent des films cultes : Blade Runner, Total Recall, Minority Report…, ce dernier adapté au cinéma par Steven Spielberg en 2002. L’auteur imagine un monde où l’on prédit les crimes pour arrêter les coupables avant même qu’ils agissent.

La ville de Santa Cruz ainsi que d’autres villes aux Usa testent un programme policier de prédiction des délits, non avec des précogs cette fois ci, mais avec un logiciel, conçu par IBM.

D’ailleurs deux femmes en train de scruter des voitures d’un parking ont été immédiatement arrêtées et emmenées au commissariat, relate le New York Times, grâce à ce logiciel qui avait identifié le parking comme zone à haut risque.

Pour IBM, ce logiciel, nommé Predictive Analytics, peut donner aux gouvernements du monde entier un « moyen pour créer des communautés plus sûres via l’identification, la prévision, l’intervention et la prévention des activités criminelles ».

Deepak Advani, vice-président de l’analyse prédictive au sein d’IBM décrit ce qu’est ce précog numérique: « L’analyse prédictive permet aux organisations gouvernementales du monde entier, une source hautement sophistiquée et intelligente pour créer des communautés plus sûres du fait d’identifier, prévoir, réagir et prévenir les activités criminelles. Il donne au système de justice pénale la possibilité de puiser dans la richesse des données disponibles pour détecter les tendances, faire des projections fiables et ensuite prendre les mesures appropriées en temps réel pour combattre le crime et protéger les citoyens. »

La combinaison d’un bon logiciel et la numérisation des données plus anciennes pour l’analyse prédictive, pourraient bientôt commencer à intégrer en temps réel des données. Étant donné que quelqu’un a déjà été arrêté après avoir fait des commentaires sur son fil Twitter et que la police parcoure régulièrement les pages Facebook à la recherche de suspects et de menaces, ce n’est donc pas si farfelue.

Selon la police de Memphis qui use de ce logiciel, la cartographie en temps réel des points chauds, permet d’identifier et cartographier la criminalité et a réduit la criminalité grave à près de 30 pour cent de moins.

L’usage de ce logiciel ne se limite pas à prédire les endroits à risque, le ministère de la Justice de Grande-Bretagne utilise la technologie d’analyse prédictive de SPSS, pour évaluer la probabilité de récidive des détenus à leur libération et pour contribuer à l’amélioration de la sécurité publique.

Toutefois comme dans le film Minority Report, il y a des risques, et là, le fichage en masse d’un grand nombre de citoyen est le début d’un autre film Big Brother. Or dans ce monde « le fauteur de trouble » n’est pas un criminel mais juste l’activiste dont les opinions ne conviennent pas à la police politique de la pensée correcte.

Or, comme le fait si bien remarquer la journaliste Heather Brooke sur HuffingthonPost les entreprises et les gouvernements sont un « client » friands d’informations, et ils veulent ses renseignements pour une raison : « Il essaye de prédire le comportement des gens et la prise de décisions se fait en fonction de ce qu’ils pensent, eux, sur ce que feront « les fauteurs de trouble », la décision ne se fonde pas sur ce vous avez réellement fait, mais en fonction de ce qu’ils pensent que vous allez faire à l’avenir.

Vidéo ABC7:  Un étudiant américain arrêté après avoir publié un statut sur Facebook.

Par Lorelei, auteure citoyenne d’Agoravox

Alors ça, plus l’officialisation et l’instauration du puçage humain, qui débutera fin 2012… : HR 3200, le puçage de l’être humain débutera fin 2012. No comment…
Liberté ? (Oups j’ai donné mon avis, enfin bon une question ce n’est pas vraiment un avis… À moins que…)

N.B
Voici le lien de l’article Agoravox pour pouvoir accéder aux nombreux liens fournis et aux diverses informations que moi-même je n’ai pas fournies:
La police américaine se dote d’un système « Minority Report »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s