Merci Mark Zuckerberg

Je chamboule mon organisation hebdomadaire parce que… Nul besoin de donner une raison, l’envie de faire valoir la liberté d’expression suffit amplement.

Le partage n’est pas censé être quelque chose de délibéré ?
Même s’il est mort, est-ce une bonne raison que de le forcer ?
Merci à Mark Zuckerberg d’avoir instauré la « Res publica » dans un espace quasi-privé.
Merci aussi d’avoir fait naître la peur d’être sur le net, celle qui te fait lâcher ton clavier en te disant « merde, ce site est surement un partenaire, ça va être publié quelque part, nan ? »
« ouais et alors ? » dira le citoyen lambda pensant que rien n’est grave.
« bah je sais pas, c’est un choix et un droit d’avoir une liberté, ce jardin secret, nan ? » pourrais-je répondre.
« Puis, tu peux configurer ton compte pour remédier à ça » pourrait me dire un utilisateur ignorant l’ampleur du sujet, ce qu’il implique à grande échelle.
Donc aucun juste milieu, aucun compromis est admis ? Soit tu bloques et tu t’enfermes, soit on se piste malgré nous ?
Nous sommes devenus escargots, heureux de dévoiler notre corps visqueux, par temps de pluie; à qui on appuie, par curieuse torture, sur l’œil et que sa tentacule se recroqueville par torpeur.
Nous forcer la main, c’est nous forcer à nous recroqueviller davantage…
Mais bon, on hausse les épaules, c’est le progrès… C’est ce qu’on dit. Puis au fond, certains préfèrent laisser passer plutôt que d’être lynchés et traités de vieux réac.

Alors, merci Mark Zuckerberg de faire le travail de la DGSE et de la police nationale.
C’est vrai qu’avec leur obligations de faire du chiffre en écartant les cuisses des arabes et des manifestants pacifistes, ils bossent plus tellement sérieusement.
Canal + t’envie, car tu ne sera jamais épinglé, contredit.
Diffamation ? Bref.
Qui peut avoir peur d’une mauvaise pub, jusqu’à intenter un procès, à la vue de l’unanimité du succès et à la consommation presque addictive des consommateurs de ce produit à succès ?
Je n’ose avoir la verve engagée d’un Zola, puisque surtout je n’accuse pas, simplement donne un avis personnel (public, certes) en lien avec des faits.
Je ne vise personne, si ce n’est les personnes concernées, que l’on est obligé de mentionner. Sans quoi, il n’y a pas de sujet.

Vive la CCTV… et, Béni soit Facebook, je me sens en sécurité.
À l’inverse d’un Pierre Martinet ou des paparazzis, c’est le citoyen, lui-même, qui donne son accord pour légitimer son propre espionnage.
Juridiquement bah, on doit tous l’avoir dans l’os, nan ?

Qui a dit que la sécurité c’était la transparence ?
Qui a dit que le partage contre sa volonté allait raviver le partage ?
« Mais on a rien à cacher » argument ultime des citoyens qui permettent à la ville de Paris d’augmenter de 40 000, le nombre de caméras de vidéo-surveillance, depuis 2010.
Si si, moi j’ai pleins de trucs à cacher, non parce que ces « trucs » sont à cacher, seulement parce que TOUT ne devrait pas être à dévoiler, c’est une raison amplement suffisante et légitime.
Afin de réveiller les sentiments, je prends ces « innovations » et les avis les concernant, comme un viol, dont la victime oserait déclarer: « oui mais bon, en même temps, fallait voir comment j’étais habillée, j’étais surement trop aguicheuse »
Le progrès des nouvelles technologies n’est pas une raison valable pour justifier et légitimer la totale transparence des citoyens.
N’est-ce pas la technologie au service de l’humain ?
– Enfin, Ségolène Royal ne cesse de scander « Les banques doivent obéir et non commander » soit les banques aux services de l’humain. Il n’y a qu’à voir l’absence de scrupules de ces instituions financières, inventées par l’homme, et leurs décisions qu’elles continuent de prendre… –
La création au service des créateurs en somme. Utopie ?

La véritable problématique de notre modernité, c’est que le citoyen donne son accord voire donne raison à ce genre de progrès.
Sous prétexte qu’il n’a rien à cacher il écarte les jambes, se fait palper et se trouve dans une perquisition constante.
Le point positif qu’on peut trouver, c’est qu’il n’y a aucune discrimination dans ce genre de contrôle permanent.
Jusqu’au jour où ce citoyen aura quelque chose à cacher… L’enjeu n’est pas d’avoir ou pas à cacher quelque chose, mais bien le concept de liberté, de droits de l’homme, de dignité, de libre arbitre.

Quand on blesse la jeunesse en lui vidant la tête, en calcinant ses rêves, quand on fait mal à l’autre par le porte-monnaie et par ses différences, ces grands concepts précédemment énoncés, n’en deviennent que trop abstraits, étrangers, presque métaphysiques.
L’homme a connaissance de l’escroquerie, sa xénophobie ne cesse d’accroître, pourtant il laisse les clefs sur sa porte et les battants de sa fenêtre, grands ouverts.
Des gens ont mis fin à leurs jours en voyant quelle tournure prenait nos sociétés, il y a de ça quelques temps. Ne seraient-ils pas mort d’effarement, de toute façon ?
Il eut une époque où Voltaire, les lumières, les Luther King, Malcolm X, Zola; plus récemment, Foucault, Bourdieu, Duchamp, avaient une voix qui se faisait entendre.
Je ne regrette pas le passé, je regrette le mutisme, la surdité et l’aveuglement dans lesquels le présent est plongé.
Je crie, je crie, Ils crient, d’autres crient mais une majorité ne se retourne pas.
J’aurais toujours de la voix. Donc de l’espoir.

LiveAndThink

De Facebook à Guantanamo ?

Certaines libertés disparaissent , comme c’est par la grâce de petites choses, évènements, les détenteurs de ces libertés ne pensent pas au mal.
Certaines libertés ont aussi disparu le 11 septembre, elles ont disparu au profit de la lutte contre le terrorisme, comment pouvait-on dire « non »… Et avec le temps…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s