We are Anonymous, we are legion… We are the people…

… Nous n’avons pas de leader, uniquement une sensibilité, car nous sommes qu’une idée.
Nous sommes les Anonymous, nous sommes partout, nous sommes tout le monde.

Bon je vais essayer de ne pas m’attarder, car l’information va vite (trop vite) et il ne faut pas qu’elle me dépasse !
Ai-je besoin de rappeler les derniers évènements qui concernent Internet ? Quoique, j’écoutais la radio cette semaine, France Info pour être précis, et en ce Lundi, les informations à la Une étaient : Les quatre soldats assassinés en Afghanistan et le discours officiel de François Hollande. Je ne dénigre pas ces informations, ni leur importance. Cela dit, en Afghanistan il y des conflits, certaines batailles engendrent des morts : la tragique normalité de la guerre. Mes condoléances aux familles. Mais, après presque 10 ans de cette nouvelle guerre, contre le terrorisme, les médias de masse en sont toujours à rapporter les quelques décès qu’elle entraîne. N’aurait-il pas était préférable de relayer cette information au second plan ? Puisqu’une autre guerre a débuté récemment : la « world war web » et se voit batailler des valeurs certainement plus nobles et défendables que cette supercherie organisée par le gouvernement Bush qu’est la guerre contre le terrorisme.
Cette désinformation, si elle était occasionnelle, ne me gênerait point. Mais là encore, ce n’est pas la première fois que je fais cette remarque. Troquer le relai d’une volonté de changement profonde, de défendre certaines libertés, non pas d’un groupuscule pseudo terroriste (j’y reviendrai) mais d’une représentation citoyenne; contre le report d’atrocités et de News pseudo importantes mais surtout répétitives (bien étrange pour de l’actualité). Si ce n’est pas de la désinformation alors qu’est ce que c’est ?
Bref, je ne suis pas ce qu’on appelle un geek informatique, même si je suis de cette génération « Y », alors je ne me sens pas réellement légitime de parler de ce mouvement des Anonymous  et de leurs actions. En revanche, les revendications et le symbole que ce mouvement représente sont beaucoup plus universels, j’ai le devoir d’en faire le report sous un angle qui s’avère être davantage mon créneau : celui de l’information, plutôt que de l’aborder sous un angle technique.  Faire en quelque sorte un travail de « pseudo » journaliste, mais qui s’avère d’après moi bien plus pertinent que le travail de certains journalistes officiels ! C’est un comble. Internet, en bien ou en mal, a permis de diffuser et de traiter l’information que l’on soit journaliste de profession, blogueur ou simple internaute ! Ces deux derniers se révèlent de plus en plus être bien plus subversifs et au courant que les journalistes eux-mêmes (Je rappelle le site Agoravox, en lien dans mes « Sites préférés », qui permet à tout le monde de poster un billet portant sur l’actualité)
Je ne vais pas m’attarder sur les Anonymous, je pars du principe que tout le monde commence à connaître le mouvement. Oui, je vois plus cela comme un mouvement plutôt que comme des gens ! De toute façon je vous renvoie à la vidéo que j’ai postée au dessus, Les Anonymous s’explique clairement sur leur identité. C’est simple, ils n’en ont aucune, car ils sont personne et tout le monde. Ils ne sont même plus « Ils » mais nous, vous. Un concept presque philosophique et surtout révolutionnaire : l’anonymat pour la défense de la liberté ! Malgré tout certains visages se dévoilent après l’arrestation de leur détenteur (récemment deux Anonymous français se sont fait arrêter). Bref si vous voulez en savoir plus, tapez « Anonymous » sur les plate-formes de recherche, ou sur les réseaux sociaux.

Rappel des évènements donc : Après la fermeture, orchestrée par le FBI, de Megaupload, un des plus gros sites d’hébergement de fichiers sur le net, les Anonymous ont décidé de protester, pacifiquement et LÉGALEMENT (c’est important de le rappeler). Comment ont-ils orchestré cette riposte ? Grâce à leurs connaissances et leurs ressources techniques ils ont bloqué certaines plateformes et sites officiels tel que le site du département de la justice américaine, le site de l’Élysée, ou encore la plateforme UniversalMusic. Si on s’arrête là, et c’est ce que font justement les médias de masse, les Anonymous ne sont qu’un groupuscule terroriste qui défendent le téléchargement illégal et luttent bêtement contre les pouvoirs en place et les Majors, prônant leurs intérêts économiques avant tout !
Ce qu’il faut savoir aussi, c’est qu’outre la possibilité de télécharger illégalement à travers Megaupload, ce dernier est avant tout une plateforme d’hébergement de fichiers, payante. On propose aux abonnés différents types d’abonnements qui peuvent s’élever jusqu’à 200€. Comme il est expliqué dans la vidéo, grand nombre d’internautes utilise ce site dans un but professionnel ou du moins sérieux. Après la fermeture de Megaupload, certains ne peuvent donc plus bénéficier de ce service.
Il y du vol à l’étalage, est-ce un raison pour fermer le magasin ? Je ne parle que d’un point de vue clientéliste. Il est clair que les agissements du créateur de Megaupload, Kim Doctom (alias Kim Schmitz), sont fortement discutables, et à mon avis il ne partage pas forcément la même vision que les Anonymous.
Ce que les médias ne disent pas, c’est que la fermeture de Megaupload ne fut que la goutte d’eau. Il faut rappeler que dans un même temps, le gouvernement américain était en train de gentiment proposer la mise en œuvre de deux projets de lois visant à renforcer la protection des droits d’auteurs. Là encore, jusque là, rien de grave, le  téléchargement illégal est en soi, condamnable qui pourrait être en désaccord ? Je ne m’attarderai pas sur cette question, qui suppose un autre débat tout aussi intéressant. En revanche, ces deux projets de lois appelés SOPA (Stop Online Piracy Act) et PIPA (Protect Intellectual Property Act) posent une importante question concernant la liberté du net. Vu les conséquences que ces lois risquent d’engendrer sur les pratiques du web, leurs législateurs, n’ont, pour autant, pas jugé bon d’en informer au préalable, voire demander l’avis aux principaux concernés : Nous ! Quand on sait surtout que la moyenne d’âge des politiques est de quoi : 50 ans, on a envie de leur demander s’ils savent réellement de quoi ils parlent, et au passage s’ils vivent réellement dans notre réalité, nos pratiques quotidiennes…Là encore, je n’entrerai pas dans une explication technique de ces deux projets je vous envoie donc vers ce lien :

« Sopa et Pipa tentent d’imposer au monde une vision américaine du droit d’auteur »
Sans évidemment parler de l’arrestation des créateurs de Megauplaod, et de l’action globale du FBI, qui créent la polémique…
Après avoir enfin parlé de SOPA et PIPA, qui je pense, se trouvent être le point de départ du mécontentement général, les Anonymous n’ont pas simplement bloqué les sites cités plus haut mais également les sites qui défendaient cette conception (répressive) de la défense des droits d’auteurs : hadopi.fr , riaa.com (Recording industry association of america), mpaa.org (motion picture association of america) et pleins d’autres, de part le monde. (Il suffit de taper « sites bloqués au Brésil » pour s’en rendre compte)

On a déjà un peu plus d’informations entre les doigts. Revenons donc aux Anonymous. Ils défendent avant tout la liberté du net. Que dis-je, la liberté tout court. Je dis « ils » mais là encore cela est bien plus complexe et symbolique que cela et c’est ce que nous explique cette vidéo. C’était avant tout le fond de mon propos. Les Anonymous, c’est pour ma part, quelque chose de grand, d’important qui est en train de se construire : la naissance d’un nouveau pouvoir, la naissance d’un réel contre-pouvoir qui faut le dire porte parfaitement ses fruits. Les Anonymous par leurs actions coup de poing et leurs compétences en informatique et dans le web, ont fortement démontré qu’ils détenaient ce pouvoir, un grand pouvoir. Ils ont décidé de le remettre entre les mains du Citoyen, du peuple. Ils possèdent un moyen de pression qui s’avère être effectif : la maîtrise de net. Ils ont compris que de simplement bloquer un site internet peut avoir des conséquences désastreuses (économiques, politiques, représentation sociale) pour la firme qui se cache derrière le site.
Arborant le fameux masque de Guy Fawkes (V pour Vendetta, le film, pour la référence au masque mais la référence est plus lointaine encore et historique : Guy Fawkes), on a pu voir les Anonymous et leur symbole investir le mouvement des indignés. Ou, le mouvement des indignés n’a-t-il pas investit les Anonymous ? Bref, on constate une sorte de coalition possédant un symbole fort avant tout : celui de la démocratie, mais également un réel pouvoir effectif que l’on voit se manifester de plus en plus. La preuve : les auteurs des projets de lois SOPA et PIPA, sont revenus sur leur décision et sont prêts à rediscuter les termes des ces lois.  Alors :
« Ceux qui ne croient pas en l’impossible, sont priés de ne pas décourager ceux qui sont en train de le faire ! »
[Un indigné]
À l’attention des sceptiques.

En tant que blogueur, se considérant Indigné (Anonymous ?), je me suis donc intéressé de plus près à ces Anonymous, mais je me suis réellement investi également. De plus, en tant que blogueur et compte tenu de ma ligne éditoriale, cela relève de mon devoir de garder la corde sensible de l’actualité, tendue. Tendue vers l’actualité, celle qui pour moi relève d’un véritable contre-poids idéologique et symbolique, mais tendue vers l’Autre également. Puisque cet Autre tend de plus en plus à tomber en désuétude et n’est aucunement sollicité, voire mis à la trappe. L’information c’est le pouvoir, la désinformation un moyen pour conserver l’information donc le pouvoir. L’Autre ne jouit d’aucune des deux. Il ne jouit d’ailleurs de rien, mais subit tout. J’ai le sentiment que le travail des médias et de leur journalistes laissent à désirer (mais ne sont-il pas simplement dépassés par certains évènements ?). Alors que faire quand le temps devant la TV en occident n’a cessé d’augmenter, et que les JT, bizarrement enregistrent des taux d’audiences assez conséquents, pour ne plus revoir ce genre d’ignominie journalistique, qui n’offre qu’un stéréotype, une déformation de l’actualité au citoyen ? : http://www.youtube.com/watch?v=6rSy8ymf1fM
Car les médias doivent donner de l’information sur tout, quitte à ne pas maîtriser le sujet. Je vous renvoie, concernant cette problématique médiatique, à l’ouvrage génial de Florence Aubenas « La fabrication de l’information ». Pour faire simple, nous (les journalistes et les citoyens, dans un mouvement de va-et-vient) détestons les zones d’ombres. Un journaliste ne se verra jamais dire simplement « aujourd’hui à l’actualité, le mouvement des Anonymous qui manifeste sur le net.  Je ne maîtrise pas cette information, nous vous tiendrons au courant ! ». Non, alors, les journalistes donnent leurs avis, bâclent, jusqu’à faire des chroniques acerbes et véhiculent une image de cette information. C’est exactement ce qui s’est passé pour les Anonymous, on les a décrédibilisés, descendus, faits passer pour des terroristes défendant le téléchargement illégal. Il suffit de se penchant sur le mouvement pour se rendre compte que ce n’est pas du tout le cas. Mais attention, je ne fonce pas tête baissée à défendre les Anonymous. Il faut juger à charge et à décharge. D’ailleurs il y a certains de leurs dires que j’aimerais bien critiquer, et certains de leurs concepts dont j’aimerais discuter. Je ne suis pas d’accord sur tout. Passons.

Revenons donc à la vidéo, malgré la profusion de vidéos des Anonymous, de nombreux liens qu’ils distribuent, c’est pour moi l’une des premières vidéos « officielles »  possédant cette force symbolique incommensurable. On peut critiquer ce sens de la mise en scène, à l’américaine, mais le symbole qu’ils véhiculent me touche énormément. Je devais partager cette vidéo pour rééquilibrer la balance médiatique. Comment ne pas avoir l’impression que les médias et instances officiels font tout pour décrédibiliser chaque mouvement qui prône la liberté et le pouvoir du peuple. Étrange, vous ne trouvez pas ? Ou simple coïncidence ?
Pendant ce temps là, on a vaguement le sentiment que les participants au nouveau Forum de Davos ne manifestent aucune inquiétude. Ils continuent de décider de l’avenir du monde, de notre monde à tous. Pourtant, question : un citoyen a-t-il était convié à ce forum ?

Pfiou, je sens que j’ai oublié de parler d’énormément de choses, mais j’ai écrit ce billet tellement vite. Les choses commencent à bouger, à changer… Il faut en être acteur, non figurant encore moins victime.

Voilà leur fameuse maxime qu’ils clament et répètent comme un chant de guerre :
« We are Anonymous, we are legion. We do not forgive. We do not forget. Expect us ! »
Bref, des anonymes contre une oligarchie bien visible, elle. Qu’attendons-nous pour saisir cette brèche opportune ?

LIENS :

Pour suivre les Anonymous sur Twitter : YourAnonNews. Ils fournissent énormément d’informations, suivent de près l’actualité et évidemment font des compte-rendus de leurs actions. Ce n’est évidemment pas le seul compte Twitter, mais comme il est dit dans la vidéo :
« Tout le monde peut nous rejoindre ! Cherchez-nous et vous nous trouverez ! »
J’ai mis un « s » à Liens, pourtant je n’en ai mis qu’un seul. C’est peut-être à vous d’aller chercher les autres ;).
#Anonymous – #Occupy – #OpMegaupload

Ajout de dernière minute (merci à CP) : ACTA : la nouvelle menace pour internet ?
Dernier ajout, promis 🙂 : ACTA, future loi mondiale anti-piratage ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s