Internet et big brother, la naissance d’une idylle ?

D’une idylle forcée ? Ne serait-ce donc pas un viol ?

« Toutes les révolutions modernes ont abouti à un renforcement de l’État. 1789 amène Napoléon, 1848, Napoléon III, 1917 Staline, les troubles italiens des années 20 Mussolini, la république de Weimar Hitler. Ces révolutions, surtout après que la première guerre mondiale eut liquidée  les vestiges du droit divin, se sont pourtant proposées, avec une audace de plus en plus grande la construction de la cité humaine et de la liberté réelle.
L’omnipotence  grandissante de l’État a chaque fois sanctionné cette ambition. Il serait faux de dire que cela ne pouvait manquer d’arriver […]
L’étrange et terrifiante  croissance de l’État moderne peut être considérée comme la  conclusion logique d’ambitions techniques et philosophiques démesurées, étrangères au véritable esprit de révolte, mais qui ont pourtant donné naissance à l’esprit révolutionnaire de notre temps. »

Albert Camus – L’homme révolté

Je me suis donné l’ambition d’achever cet essai d’un Camus d’actualité, que j’avais mis de côté. Alors je m’y replonge avec ferveur et mon second sentiment à l’égard de cet essai fut identique au premier : passionnant ! Gigantesque ! Avec cette conclusion, avant même d’avoir terminé ces 400 pages : L’homme révolté, une véritable arme au sens propre et figuré dont tout le monde devrait pouvoir disposer, surtout maintenant. Une arme qui pourrait être mille fois plus utile que de légaliser le port d’armes. Ce dernier n’alimente-t-il pas la passion irrationnelle, le meurtre facilité et ne légitime-t-il pas l’esprit de vengeance et l’individualisme, le fait de faire justice soi-même, au nom de quoi, de la sécurité ? La déraison en somme. La déraison comme pilier de la sécurité ? Je vous pose la question.
« L’homme révolté », trois mots que l’on pourrait bien ne plus pouvoir taper dans la barre de recherche Google, sans se voir apparaître dans un fichier informatique, créé évidemment pour le bien et la sécurité de la population. La sécurité est toujours le prétexte, la cause, la carte divine que l’on brandit comme un joker et qui jusqu’alors fait mouche. Vous n’aviez pas remarqué ? Un jour, je discutais avec un ami, et ce dernier m’a sorti deux phrases très pertinentes et troublantes, que j’enjolive bien évidement : « De toute façon ils nous font choisir entre la sécurité et la liberté. Et je t’assure que j’en connais pas mal qui choisissent la sécurité ».  Mais à quel prix ? Touché !

À chacun et chacune de se faire sa propre opinion, la mienne est faite…

Mais, aujourd’hui, je ne suis qu’un simple relai. Suite aux nombreuses actualités, alimentées par les campagnes présidentielles et tout ce qu’elles engendrent comme autres actualités, j’ai l’impression qu’internet fut et est l’un des sujets dominants. À l’aube de nombreux changements, Internet est secoué pour ne pas dire malmené. C’est pour cela que de mon point de vue il est au centre de l’actualité. Pourtant j’ai encore le sentiment que les médias et journalistes se sont que très peu collés au rapport de ces infos… Ce n’est pas exclusivement internet qui m’intéresse et m’interpelle, mais plus largement les volontés profondes des gouvernements, révélées par ce muselage d’internet et leur ambition de troquer une civilisation libre au profit d’une civilisation sécuritaire (liberticide ?). Alors question : sécurité et liberté sont-il antinomiques ou complémentaires ?

USA, pays de la liberté ? De terroriste à révolutionnaire ou hacker

Cet article concerne la remarque que j’ai faite  sur les difficultés à venir de taper « l’homme révolté » dans la barre de recherche Google.

Obama achève la démocratie américaine

Cet article ne concerne pas de prêt Internet mais plus largement les libertés prises par le gouvernement américain au nom de la Liberté, ou plutôt de la sécurité. Et comme nous connaissons tous l’influence culturelle, politique et économique des USA sur le reste du monde…

Souriez ! Vous êtes fichés…

Ce que j’aime dans ce genre d’article et avec ce genre de site c’est qu’outre les quelques négligences sur la forme (souvent il y a des fautes d’orthographe et des coquilles) qui pourraient venir décrédibiliser l’auteur, il y a également souvent des sources pour affirmer les propos mais surtout les réactions des internautes qui sont souvent aussi pertinentes que le contenu de l’article lui-même. Souvent même, les commentaires sont une passerelle vers d’autres articles, d’autres informations etc…
Grâce à ces commentaires j’ai trouvé cette vidéo très intéressante :

Big Brother – Dailymotion

France culture propose une réelle discussion et pose de vraies questions sur le fichage informatique. Pour cela la radio donne la parole à Pierre Piazza, maître de conférence en science politique mais également à Jean-Marc Manach, journaliste spécialisé dans les questions de surveillance, et auteur du blog « Bug Brother », mais aussi à Raphaël Enthoven, philosophe qui fera quelques interventions subtiles et pertinentes et il se chargera notamment de faire un pont avec la philosophie de Michel Foucault, et en particulier avec ses propos que l’on peut lire dans l’ouvrage Surveiller et punir. C’est effrayant.

Et pour terminer, le blog de Jean-Marc Manach :

http://bugbrother.blog.lemonde.fr/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s