Changer de croyances pour changer de monde

Osez cliquer sur play
nous ouvrirons nos yeux
Qui sait ?

« Ce n’est pas un signe de bonne santé que d’être bien
adapté à une société profondément malade.
 »
Jiddu Krishnamurti

L’american dream s’écroule
Lorsque la conscience s’éveille.
Lorsque la conscience s’éveille
C’est le cœur qui s’indigne, nous élève
Et nous montre l’atroce de la veille,
Nous confronte à la participation justifiée par la foule.

Tu te sens lésé, seul et indigne
Alors que ce n’est que l’Homme qui s’affirme, réveillé
Par ses émotions spontanées qui trépignent.
Ô ami qui recherche enfin l’action, bienvenue chez les illuminés !

« Rien ne se perd tout est de l’or »
S’exalte, sautillant, le bookmaker.
« Tout peut se vendre, tout peut se prendre »
S’enthousiasme le grand dieu entrepreneur.
N’est-ce pas de la cynique cécité
Dans ces iniques volontés ?

Toi, l’illuminé, tu penses encore « rien ne se perd tout se transforme »
N’est-ce pas l’Homme optimiste qui reprend forme ?

« Quand on fait quelque chose il s’agit
D’y rester et d’en sortir »
Voici comment leur rêve devient calomnie.
Ainsi meurt l’inhumaine idéologie
Pour qu’enfin respirent
La liberté et ses multiples parties.

Même la réalité se vend, pourquoi ?
Pour que l’on désire ses viciés apparats.
La réalité n’est pas là où on la croit
Parce qu’il faut bouger pour qu’elle nous voit.

Plus on est de fous mieux on se voit,
Allez toi, ami, si tu venais avec moi ?

L’american dream s’écroule
Lorsque la conscience s’éveille.
Lorsque la conscience s’éveille
C’est le cœur qui s’indigne, nous élève
Et nous montre l’atroce de la veille,
Nous confronte à la participation justifiée par la foule.

Ô rois du marketing et meurtriers légaux, dont paraître et dorures nous assujettissent
-Finissant par être nos tombeaux, nos supplices-
Vos happening ne prennent plus, d’autres esquisses
Se dessinent autour du vide laissé par vos cœurs indignes.
Votre produit onirique et conscient certes trépigne
Mais vous avez sous-estimé l’homme quotidien qui petit à petit y résigne !

Le voici qu’il chemine vers des croyances sans kétamine
« Je veux vivre, je vis, je vis, nous vivons » se dit-il en somme
Et de son cœur à son humble univers il bouscule chaque atome
« Je me détache, j’ouvre les yeux, je m’indigne, donc nous sommes »

Il laisse parler le silence et il pense libéré de l’abondance de ces biens :
« N’ai-je pas dessiné le croquis de cet artiste citoyen ?
Son art débute en son cœur indigné et son entrain
Le fait cheminer vers le changement quotidien »

LiveAndThink

« L’indignation élève l’homme à l’universel. […] Chez Camus, elle est toujours associée à la figure de Némésis. […]
Elle est la déesse de la justice, de la mesure et du partage. »
[Jean-François Mattéi sur Albert Camus dans Philosophie Magazine Hors-série « Albert Camus, la pensée révoltée »]

« Qu’est-ce que l’homme ?
Il est cette force qui finit toujours par balancer les tyrans et les dieux »
[Camus – Lettres à un ami allemand]

« Il faut bouger pour devenir grand » [Abd Al Malik – Adam et Ève]
Un petit article illustratif : Les fabuleux voyages de Philippe Cap !

Hymne : Amos Lee – Freedom

Publicités

2 réflexions sur “Changer de croyances pour changer de monde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s