Poésie d’imposture

3dstreetartartistedgarmuellerpaintingstnjlzo4wrbpl

Crevasse by Edgar Mueller

Les tsunamis nourrissent ma plume
Sans une once d’amies d’amertume
De l’architexture brute et chaotique
Je sens, abrupte, mon imposture artistique,

De la culpabilité, de mes vastes lectures,
Lorsque j’écris, corps et âme en ligature,
Ça chante déserts plus que l’art des sonnets
Absents de mes cris en ma nue littérature

Je n’épanche que des élans pouvant désarçonner
À toute l’assemblée je clame mon imposture

Que sont-ils, eux, en cette création scabreuse ?
Des vers illégitimes jaillissant du verbeux
Teintés et antonymes ? De ma poésie nébuleuse
Je vois poindre soleil et lune orgueilleux

N’est-ce pas de ce vil sentiment d’imposture
Que je déterre gentiment une posture ?

Ô quelle étrange surprise en ces seize créatures
J’y trouve enfin fierté qui attise et villégiature.

LiveAndThink

Publicités

5 réflexions sur “Poésie d’imposture

  1. On dirait que l’inspiration revient 😉
    Intéressant ! c’est marrant car que je retrouve moins ! ça doit être parce que ça fait longtemps que je t’ai lu… Bel exercice de style en tout cas 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s