La fourmi, l’araignée et l’algue.

Des frisson incessants sur cette route à double sens menant l’esprit au cœur et inversement. N’est-ce pas ça, faire vibrer l’âme ? C’est insensé : « Lorsque nous assumerons notre condition d’algue rieuse, nous pourrons enfin être à la fois tristes et gais, doux et cruels, solitaires et solidaires, jeunes et vieux, morts et vifs. L’algue est le plaisir d’être contradictoire, le bonheur d’être humain. »

existence!

La ludique est la pensée qui se joue des contraires. Dès que l’on dit « c’est impossible », elle dit : « ça m’intéresse ». Ce qu’elle veut, c’est changer de point de vue. Au lieu de se demander ce que je pense du mur, elle se demande ce que le mur penserait de moi. Elle adore prêter la pensée, trouver des conseils dans les choses, ou dans les animaux, qui nous présentent tous les possibles. Lequel choisirons nous ?

La fourmi par exemple dit qu’il faut toujours choisir.

Imaginez une fourmi qui monte dans un arbre. A chaque fois, la fourmi est obligée de choisir sa branche, et d’abandonner toutes les autres. On ne monte jamais que sur une seule branche. Vous me direz que la fourmi peut toujours redescendre puis  remonter le long d’une autre branche. C’est parfaitement possible, mais sa trajectoire, demeure alors linéaire. La ligne de sa vie revient sur ces pas…

View original post 1 000 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s