La raison – La folie

Lucio Bukowski – Champ de blé aux corbeaux

« La folie c’n’est pas autre chose que de vivre hors de soi
Me dis-je relisant Rûmî sur les bords de Saône
Vous êtes morts et le fric ne remplace pas l’esprit
Moi j’tente de rendre meilleur l’air que mes gars respirent »

Je prends les passerelles
que l’on me tend
en curieux mendiant
mon esprit s’éprend
d’être un enfant, éternel
et vicieux étudiant.

Rûmî, ce nom singulier résonne dans mes tympans… Je découvre alors dans ce périple musical et multi-sensoriel, ce penseur, ce poète du XIIIème siècle qu’est Djalâl-od-Dîn Rûmî que le rappeur Lucio Bukowski susurre égoïstement mais avec une telle force que la référence devient partage. Rûmî, qui parlant déjà à son époque de la fission de l’atome et de la pluralité des systèmes solaires, fut également le fondateur de cette confrérie mystique et mythique des Mevlevis, appelée également « derviches-tourneurs ». Je n’en dirai pas plus, je vous laisse en tête à tête avec votre curiosité. Allumez les bougies des chandeliers et attendez impatiemment l’échanson, vos verres saisis, prêts à recevoir l’ivresse de vers insaisissables.
Aujourd’hui je ferai court ! Ce sera mon grain de folie, celui de marier la concision avec mon enthousiasme loquace; de rendre la vie de ce billet chaleureuse et brève pour ensuite la faire se terminer en une chute abrupte dans laquelle se mêlent ivresse et absence de regrets.
Je parcours les pages d’une des œuvres de Rûmî depuis des jours déjà, six ou huit jours que sais-je. Rubâi’Yât, c’est son titre, est un ouvrage mystérieux et non moins fabuleux regorgeant d’une fontaine de quatrains et voilà que je bois à la source du lâcher prise et à la fontaine de mouvance. Divisé en dix parties, ce livre est bien plus que de simples pages collées ensemble recouvertes de mots, il est une âme qu’on s’accroche autour du poignet comme un ballon de baudruche rempli d’hélium, il nous fait décoller avec lui. Voilà que je m’attarde effrontément sur la partie intitulée « La raison – La folie ». Et là, mes yeux s’éternisent sur le troisième quatrain, et mon corps se relâche, mon esprit lâche prise, mes sens, je les entends, ils crépitent… Un ensemble de phénomènes simultanés qui a pour conséquence de littéralement laisser ma mâchoire se détendre pour se distendre. Béat, là, bouche-bée, je suis, dit-on.
Je le lis et le relis jusqu’à l’obsession inquiétante, je le récite, le déclame et mon corps, mon cœur, qui se font de l’œil, s’embrasent et sont parcourus par les mêmes émotions après de multiples lectures. Je me retrouve dans ces paroles pleines de sagesse, l’impression que cela pourrait me définir même. Même si je possède encore cette vanité insolente à la lame affutée que j’essaie de soigner en compagnie de tous mes médecins de l’âme. Les voilà qu’ils me pansent par la pensée pour me permettre de penser le changement au lieu de le panser. Les « merci » que je leur dois ne seront jamais assez, alors pour rembourser ma dette, je bois, je bois l’essence, je me rends ivre de ce qu’ils avez dans leurs têtes et les sens. La folie.
« Si toutes ces choses étranges qui se trouvent dans mon cœur
Ne me font pas devenir fou, c’est la pire des folies ! »
J’ai décidé orgueilleusement que ce quatrain deviendrait d’une part ma devise, et pourquoi pas mon épitaphe mais également le résumé de ce blog, la maxime que j’inscris sur son numérique fronton !
Vous le voulez ? Le voici :

La richesse de la raison est le mystère de la folie
Le fou de la raison est l’homme de la sagesse
Qui obtient la connaissance du cœur dans le chemin de la douleur
Trouve en son propre être des milliers d’étrangers

P1030945

Publicités

8 réflexions sur “La raison – La folie

  1. 🙂
    Quelle belle description d’un « phénomène » qu’il m’est arrivé de vivre, un truc de fou, le livre qui parle à tout ton être, ton corps, ton cœur, qui te fait pleurer et rire à la fois et que tu déclames, encore et encore tellement ça fait du bien!
    Et alors toi tu en fais une exquise et fidèle description, c’est trop bon.
    Merci pour ce partage!

    • Et bien merci encore ! Encore mieux si ma description n’est pas propre qu’à moi.

      Merci à toi !

      j’ai eu le temps de méditer et surtout de lire pendant ma petite pause d’internaute, y’a du contenu en préparation donc du partage à l’horizon 🙂

  2. Je savais pas que les derviches étaient des soufis…!
    Je comprends et j’imagine la puissance de ces mots. C’est pour ça que ça te fait tant d’effets. C’est le genre de textes et de mots qui parlent « à plusieurs niveaux ».

    • Je ne savais pas non plus. À vrai dire, je ne connaissais quasiment rien de cette culture tout comme la culture indienne. J’y porte en revanche beaucoup d’intérêt malgré mes opinions sur les religions. Donc j’apprends petit à petit. Et pour ça, les auteurs et ami.e.s d’auteurs ou universitaires ont inventé les préfaces ! qui présentent la biographie de l’auteur et de l’œuvre, on peut donc apprendre beaucoup de choses.

      Disons que pour moi les meilleurs philosophes sont les poètes et les romanciers (même si j’exagère un peu car j’admire beaucoup la philosophie dite « traditionnelle »). Donc oui, l’implicite, le double-sens, le fait que les mots en disent bien plus que ce qu’ils montrent, tout ça dégage une intense puissance qui peut renverser, c’était le cas pour Rûmî et en particulier ce quatrain sur la folie 🙂

      • Petite précision, le soufisme n’est pas une religion au sens officiel du terme, c’est en quelque sorte, d’après mon impression du peu que j’en connais, le penchant « spirituel » de la religion musulmane, c’est différent.
        Les « mouvements » comme le soufisme, la kabbale, etc. sont en quelque sorte (mais c’est un sujet très très vaste que je ne maîtrise pas du tout!) le côté « mystique », expérience et vécu du « divin ».
        Hâte de partager la suite! 😉

  3. Oui oui tout à fait, c’est ça, enfin c’est ce que j’ai pu en lire aussi ;). Concernant « les religions » je faisais surtout référence à mon avant-dernier billet et à un vieux billet où je critiquais la figure de Dieu, donc en effet j’ai fait un petit raccourci en mettant le courant spirituel de Rûmî dans le même panier 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s