L’ère des chronophages

Les chronophages, à l’ère de l’hypercapitalisme. Regard philosophique de Jean-Paul Galibert porté sur notre époque contemporaine.
Commentaire de Jérôme Lebrun autour du dernier ouvrage du philosophe : les Chronophages. 7 principes de l’hypercapitalisme aux éditions Lignes

existence!

15 aout (110)

Sous ce titre, Jérôme Lebrun vient de me faire l’amitié de publier dans InRevue une lecture précise et questionnante de mon petit livre sur les chronophages, dont voici le début:

« Cet essai récemment paru (février 2014) nous donne une lecture originale de l’économie contemporaine, du point de vue du temps humain. Il ne s’agit pas d’un traité d’économie mais d’un livre de philosophie, écrit par un philosophe c’est-à-dire quelqu’un qui invente sa propre pensée. Autrement dit, ce n’est ni un catalogue de doctrines ni un programme politique mais une tentative de compréhension de ce qui nous arrive politiquement. Jean-Paul Galibert identifie les principes de l’hypercapitalisme qui est la forme du système économique dominant, dont la norme de rentabilité consiste à nous prendre de plus en plus pour nous donner de moins en moins (et si possible avec notre consentement) − la rentabilité maximale consistant à ne rien donner.

Hypercapitalisme

View original post 806 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s