Chien de plume

 Accompagnement musical : instrumental Furor Arma Ministrat – Lucio Bukowski et Mani Deïz

 

L’époque est mortifère certains disent :
Constat séculaire qu’les blasés en vain théorisent,
Et les grands terrorisent les esclaves trop faibles pour mourir
Trop hautains pour changer, impatients de s’nourrir
De potins, de futile, et visant les euphories mondaines,
Raillant et matant le doigt de l’homme savourant l’Eden,
Et la beauté des plaines que l’homme civi-vicié dédaigne.
Est-ce un énième état des lieux d’un schizophrène qui fulmine ?
Ou des tas de rimes pseudos-subversives d’un envieux qui rumine ?
Qu’importe le flacon tant que j’ai l’ivresse rempart à la bêtise !
Bien besoin d’un verre et d’la verve de ma plume pour endurer c’que le bel-ami prophétise.
Mais j’suis pas mieux qu’le monde,  il m’arrive aussi d’me noyer dans la tise.
Voguant sur la tamise, j’observe la lune, le ciel, la brume et m’obstine
À marteler l’époque à coups de poésie et de pages de kropotkine,
« La révolution c’est pour les chiens » ils disent,
Ils sont tombés dans mon piège ! Par ce mot d’esprit, s’y enlisent.
Soyez affables enfants, pour écouter la suite
Et être capables d’une vue panoramique pour éviter la fuite

Je n’ai pas de refrain
Mais le cynisme d’un chien
Et l’appétit carnassier
J’aime jouer jusqu’aux confins
Libre et dingue voici mon couffin
Ivre mais humble tu peux tendre ta main.

L’ère a l’odeur d’une humide chienne,
Dont la peur suscite les rires stupides des hyènes
Nous voilà sur le pas du zoo logis !
Les muselières pas chères sont les nouveaux diadème pimpants
Que convoitent même les esprits libres et vacants.
Ainsi les rues polyphones laissent entendre la cacophonie,
Les sens se cassent à cause de l’agressive monotonie…
Apologie des chronophages de l’homme-animal en nouvelle effigie,
Bercé par sa montre et son tic-tac comme une élégie.
Quant à moi j’essaie d’avoir l’ébriété Dionysiaque,
Célébrer la vie vaut bien de s’rendre insomniaque,
Alors je n’existe plus, je vis !
En attendant que l’époque me butte
Je ris ! puisque j’ai la plume Jésus Christ
Offrir mon encre et marcher sur les mots comme une lutte,
Sublimer les maux est mon but et écouter les cris,
T’as pris ça pour énième caduc egotrip ?
Façon Gandhi arrogant je fais de ma vie
Une sorte d’enseignement pour moi et autrui
Pour moi et autrui…

Minosze.

 

Un petit texte pour ne pas perdre le fil ! Appelez cela un rap, un slam, un poème, peu importe, l’écriture est plus saccadée et la plume furieuse, acerbe, voilà ce qu’il faut retenir.
Et moi je file, sans prétexte, en vous souhaitant à tous et toutes de bonnes fêtes !
On garde le cap, le contact et on revient bientôt !
Merci à tous ceux et toutes celles qui me lisent, régulièrement, sporadiquement, qui vont et viennent, même restant dans l’ombre.
Et, un merci particulier à Élise (Voyage au cœur de l’humain) ainsi qu’à Héros de ma vie, qui nous livre des tranches de vie, sincères.

Comme un présent,
c’est avec plaisir et modestie que je vous présente une nouvelle plate-forme à laquelle je m’essaie depuis peu. J’attendais d’avoir un peu plus de matière pour en parler. Un troisième labo numérique, un troisième bureau (ré)créatif, un énième écritoire voguant entre musique, art, culture et écriture, au large des sens. Dans la continuité de ce blog, on peut y trouver du contenu arpentant la même ligne éditoriale, avec en son cœur, bien sûr, la littérature. Il s’agit d’une autre facette de moi, différente mais complémentaire, où on peut y lire, y voir, y écouter de simples échos de sons et de mots prenant leur source ici (comme ce dernier texte), mais également des créations, des pensées et réflexions que vous ne lirez que là-bas, du sonore et du visuel que vous ne verrez que là-bas. Une autre facette qui s’exhale grâce à une personnalité numérique habitée par le désir d’aventures et du jeu. Cette dernière plate-forme me permet alors d’explorer une nouvelle manière de publier et d’écrire, exploitant la concision, et m’offre l’opportunité de pouvoir m’éparpiller davantage sans omettre la possibilité de tout faire converger, dans mon ambition d’exalter le multiple pour faire régner l’unité. Le contradictoire n’a rien d’impossible… que faites-vous des Puzzles hein, dites moi ?
Si le cœur vous en dit de me suivre à nouveau pour fouler le sol de nouvelles contrées, sans oublier de revenir frapper dans cette présente principale demeure, c’est par ici, la porte vous est ouverte :

http://minosze.tumblr.com/

Publicités

2 réflexions sur “Chien de plume

  1. Un texte qui débute par les mots «l’époque est mortifère certains disent» ne peut que piquer ma curiosité. Je suis toujours attiré par la vision réaliste-mystique qui se dégage de plusieurs de tes textes.
    Le tic-tac du temps qui passe se fait entendre souvent quand on veut pas. J’essaie d’apprivoiser ces montres et cadrans qui me cassent les oreilles , au mieux j’amadoue le bruit du temps qui passe. J’aime croire que je peux me perdre dans les méandres du temps et disparaitre dans la masse populeuse. Mais entre nous, je dois avouer que j’y arrive difficilement.
    «Je fais de ma vie une sorte d’enseignement»;j’aurais tellement voulu que cette phrase vienne de moi! Je suis jalouse mais … tout le mérite te revient.
    Merci pour ce gentil coup de pied au c… pour me remettre à l’écriture de mon blog. J’ai plein d’anecdotes, aventures et mésaventures à raconter. Pour ça aussi, le tic-tac des horloges m’horripilent!
    Entre le tic et le tac, je lève ma coupe à ta santé en te souhaitant une bonne fin d’année 2014 ainsi qu’un bon début 2015. Au bonheur des mots échangés via Internet!

    • La « vision réaliste-mystique » qui se dégage de plusieurs de mes textes… Wow non mais wow ! Merci mais tellement infiniment ! Quel cadeau de Noël ! Et cela pour deux raisons : la première est que je ne savais pas que l’on pouvait y lire cette dimension dans mes textes. La seconde, peut-être que c’est, en un sens, cette dimension là, justement, que j’aimerais pouvoir créer lorsque j’écris. Alors si c’est en partie le cas, même inconsciemment, je suis comblé pour cette fin d’année 2014. Je continuerai alors sur la même lancée !

      Et oui le « tic tac du temps », le temps est un sujet qui me passionne au plus haut point, j’aurai aimé étudier le temps, en faire un « objet de recherche ». À notre époque il est un objet central qui brille justement par son absence et l’angoisse qu’elle engendre.

      Oui n’arrête pas d’écrire ! C’est le seul « bon » conseil que j’arrive à donner sans y réfléchir ! Tes témoignages, tes réflexions, tes tranches de vie dont tu nous fais part, tout ça c’est important, nécessaire en un certain sens. Alors hop au boulot 🙂 mais prends ton temps !

      Et pour ma phrase que tu jalouses un peu, ne t’en fais pas, je ne crois pas en avoir le mérite. Il me semble qu’elle m’est venue (je crois même l’avoir juste lue) en lisant un recueil de textes sur Gandhi. 🙂

      Une bonne fin d’année 2014 à toi aussi et que tu fasses tout pour que 2015 soit belle pour toi !
      Merci à toi ! « Au bonheur des mots échangés via internet ! », pas mieux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s